Février - Mars 2017

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

PLU: ce qu'il faut savoir

Le Plan Local d'Urbanisme définit les grandes orientations d'aménagement du territoire et d'utilisation des sols. Il dessine donc le nouveau visage de la ville pour les 10 ans à venir. Lors de la présentation du projet, la municipalité Giran-Roux a annoncé qu'une production d'environ 8350 logements était prévue. Cela correspond à une augmentation de 11 690 habitants, soit une hausse de la population de 21%. La ville d' Hyères atteindrait donc les 70 000 habitants au bas mot car il est difficile de croire qu'il n'y aura que 1,4 habitant par logement ! Accueillir autant de nouveaux habitants ne va-t-il pas transformer notre ville en une cité dortoir ? Comment offrir un emploi sur Hyères à cette nouvelle population ?

Il apparaît comme une évidence de privilégier, dans un premier temps, la réhabilitation du logement ancien dans la haute ville et le centre-ville. Autrement dit construire la ville sur la ville.

Naturellement, nous partageons l'inquiétude de nombreux Hyérois quant au bétonnage massif du quartier des Rougières où 1000 logements devraient bientôt voir le jour. Nous savons qu'un tel programme va accroître les risques d'inondations et transformer notre belle avenue Leopold Ritondale, déjà saturée, en un boulevard périphérique. Comme l'a écrit la Chambre d'Agriculture dans son rapport, dont nous soulignons l'avis défavorable, une friche agricole n'est pas nécessairement une réserve d'urbanisme. Déplorant l'absence de projet agricole, la DDTM a rendu également un avis défavorable. Même si le PLU prévoit d'augmenter de 3,6% les surfaces agricoles, on constate que ces dernières sont essentiellement des terres inondables ne pouvant donc recevoir aucun projet.  Bref, nous ne sommes pas prêts à réduire la qualité de notre environnement, mettre en danger les habitations existantes ou futures en cautionnant un PLU qui ne prévoit aucun développement économique local, aucune amélioration des infrastructures existantes, notamment routières et de transport.

Jacques Politi, Karine Tropini, Michel Pellegrino,
Dani Anfonsi, Jean Donzel,
Patrice Fallot, Eric Felten

Groupe "Hyères Bleu Marine"

2017 : une lueur d’espoir ?
IMPÔTS LOCAUX  : M.Giran  «  s’engage à ne pas les augmenter » malgré 2 hausses consécutives, reniant en cela ses promesses électorales. Stabiliser ne suffit pas au regard du niveau élevé d’imposition actuel incompatible avec les difficultés économiques et sociales subies par nos concitoyens  ! Raison pour laquelle nous nous sommes opposés à certains projets forts coûteux et non prioritaires, tel que le Musée de la Banque par exemple.

P.L.U : Voir notre ville atteindre plus de 80.000 habitants par une urbanisation excessive, sous couvert de la Loi ALUR, risque de lui faire perdre son identité ainsi que la qualité de son cadre de vie. Asphyxier Hyères par une densification de son habitat pour désengorger Toulon et sa banlieue, sans Plan de Déplacement Urbain réaliste de surcroît, nous nous y opposerons.

LOI NOTRe  : Loi de 2015, portant sur une nouvelle organisation des territoires, au nom de laquelle la gestion des compétences communales traditionnelles (Tourisme, urbanisme, collecte des déchets, ports, transports….) est transférée à TPM puis à la future Métropole. Cette mesure éloigne le pouvoir de décision de notre commune au détriment de ses propres intérêts et la met en danger.

SÉCURITÉ : Le manque de sécurité représenté par les « incivilités » en tous genres, les dégradations et les crimes dans de trop nombreux quartiers se heurte à l’impunité et le laxisme coupable de nos dirigeants et Hyères, hélas, n’échappe pas à cette règle.

PROPRETÉ  : Une charte élaborée en 2016 à grands renforts de communication ne répond pas aux véritables problèmes que rencontre notre ville. Hyéroises, Hyérois, nous espérons que 2017 soit l’année d’un renouveau pour notre Pays et voie l’avènement d’une politique fondée sur le bon sens, qui redonne la parole au peuple et desserre l’étau qui pénalise un peu plus chaque jour nos collectivités par des lois scélérates (ALUR, NOTRe, DGF..). Puisse Hyères évoluer en harmonie avec son cadre et sa qualité de vie et demeurer une ville à taille humaine !

P.Collet
ML Collin
J.Meynard-Tomatis

Groupe « Agir pour Hyères »

Plan Local d'Urbanisme, c’est NON

"C'est dans la ruralité que notre civilisation trouvera en partie les ressorts pour résoudre les défis de demain." a déclaré récemment Michael Latz, maire de Correns. Nous sommes convaincus que Hyères doit protéger ses terres agricoles et son environnement, pour les générations futures. Cette terre est précieuse, rare et nourricière. Le plan local d'urbanisme (PLU) était l’occasion de planifier le développement de notre territoire. Il devait à la fois protéger notre qualité de vie et à la fois permettre aux Hyèrois d’accéder à un logement. Or le plan local d'urbanisme (PLU), adopté par la majorité, se fixe un objectif d'une ville de 83 000 habitants en 2027. Cette croissance démographique, de 26 000 habitants en 10 ans, se traduira par un engorgement des infrastructures de transport, déjà saturées, avec près de 15000 véhicules supplémentaires et par une menace pour notre qualité de vie. Ce PLU prévoit de construire 8 350 logements par un mitage du territoire, alors qu'il en existe déjà près de 2 846 vacants dans la ville!

L'enquête publique n'a pas suffisamment pris en compte les avis défavorables de la chambre d'agriculture du Var "absence d'évaluation des impacts agricoles du projet de développement" et de l'Institut national d'appellation d'origine (INAO) "le PLU est consommateur d'espace de l'aire AOC". Plus grave, l'autorité environnementale ne donne pas d'avis, mais précise "l'évaluation environnementale du projet de PLU semble optimiste à l'égard des extensions urbaines et de leurs incidences" Les conclusions de ces organismes auraient dû conduire le Maire à corriger son projet. Nous lui avons demandé par écrit de privilégier la rénovation urbaine du centre ville, des quartiers Est et de l'entrée Ouest de la ville, plutôt que de consommer encore et toujours de nouveaux espaces. Nous regrettons cet entêtement à vouloir faire croître notre commune plutôt que de préserver nos espaces naturels uniques et si précieux.

William Seemuller
President d'Agir pour Hyères
Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale

Décembre 2016 - Janvier 2017

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

La requalification de la place Clemenceau : un projet très mystérieux !

Le dernier réaménagement de la place Clemenceau, plus habituellement appelée "place de marbre" par les Hyérois, date de 1987. Nul ne dira le contraire, cette dernière nécessite un "relooking". Compte-tenu des difficultés rencontrées par nos commerçants du centre-ville, il est important de profiter de l'occasion pour transformer ce lieu en véritable outil de relance de l'économie locale. De quelle façon ? Commençons par un constat. De nombreuses enseignes nationales ont renoncé à s'installer à Hyeres, faute de locaux suffisamment grands, la surface moyenne des locaux de commerces du centre-ville étant de 32m2 . Comment éviter que la clientèle potentielle glisse vers les centres commerciaux des communes voisines ?
Souvenez-vous, en 2013, la municipalité Politi, lance un appel à projet afin de requalifier la place Clemenceau et le parking Denis. Il s'agissait de créer une dizaine de boutiques aux enseignes nationales sur le parking Denis, ayant pour vocation d'exercer une complémentarité pour l'activité économique. Les recettes de la vente des droits à construire du parking devenu alors un parking souterrain auraient financé la réhabilitation de la place Clemenceau. "Rebooster" l'hyper-centre en ne demandant aucune contribution financière aux Hyérois, voilà une proposition intéressante ! Malheureusement, l'actuelle municipalité a rejeté le projet dès son arrivée aux affaires.
Au cours du conseil municipal du 28/10/16, la requalification de ladite place a été votée. Seul le montant a été dévoilé: 10,5 M d'euros. Comment ne pas rappeler qu'au profit d'une opération 100% immobilière et oubliant toute attractivité économique, la majorité actuelle a abandonné le projet Politi, place Joffre, qui permettait de réaliser un hôtel, favoriser le tourisme d'affaire, créer des emplois et accueillir quelques boutiques "locomotives". Espérons que la requalification de la place Clemenceau ne subisse pas le même sort !

Jacques Politi, Karine Tropini, Yves Kbaïer, Michel Pellegrino,
Dani Anfonsi, Jean Donzel,
Patrice Fallot, Eric Felten

Groupe "Hyères Bleu Marine"

De Calais à Hyères

Lors du dernier conseil municipal, M. le Maire a rejeté la demande du Front National de faire voter une motion intitulée « Ma commune sans migrants » qui comporte 8 propositions dont une demande de réunion publique d’information aux Hyérois, dans un objectif de clarté. Cette demande  fait suite à la décision arbitraire de l’Etat d’imposer aux communes la «  relocalisation  » des migrants, consécutive au démantèlement de la jungle de calais.

Alors même que M.Giran, le 22 juillet, en conseil municipal, déclarait que Hyères ne pouvait accueillir tous les SDF de la Région, ni de France, il est d’accord (même s’il déplore de ne pas avoir été consulté par M. le Préfet) pour que notre ville « s’enrichisse » d’une soixantaine de nouveaux migrants, nombre qui ne cessera d’augmenter au gré de la reconstitution puis à nouveau du démantèlement etc… des jungles en France. Nos migrants, ceux de Hyères, sont logés dans un foyer de la ville et dans des appartements mis à disposition par l’association « En Chemin », par ailleurs subventionnée par la ville. Cette association est censée accompagner les personnes en grande précarité vers l’insertion économique et/ou sociale. En quoi cette vocation ne s’appliquerait pas à nos concitoyens vivant dans la rue ?

Nous ne combattons pas les migrants eux-mêmes mais la folle politique des gouvernements qui se sont succédés. Cette manœuvre de dispersion programmée dans toute la France obéit à une injonction de cette Europe qui contribue à augmenter les flux migratoires. Nous dénonçons le dévoiement du droit d’asile qui sert de « couverture » afin de laisser entrer des réfugiés économiques, non éligibles à ce droit pour la plupart d’entre eux, et que l’on installe de manière définitive. Quant au coût de cette politique, M. Giran a tenu à nous rassurer  :  «  C’est l’Etat qui paye  »  c’est-à-dire le contribuable y compris Hyérois  ! Coût estimé par la Cour des Comptes à 2 milliards d’€ par an, alors même que 9 millions de personnes en France vivent en -dessous du seuil de pauvreté…

P.Collet
ML Collin
J.Meynard-Tomatis

Groupe « Agir pour Hyères »

PLU : Hyères doit être le poumon vert de la Métropole Toulonnaise

Le plan local d'urbanisme soumis aux élus et aux Hyérois dans le cadre de l'enquête publique a pour objectif de dessiner l'avenir de notre commune. Nous avons exprimé un certains nombre de nos orientations et nos propositions lors de la séance du conseil municipal du 4 mai dernier.

Nous avons rappelé que notre ville doit maîtriser sa croissance démographique. Or le projet de PLU prévoit la construction de plus de 10 000 logements, soit environ 30 000 habitants supplémentaires et 15 000 voitures. Ce serait incontestablement une menace de nos grands équilibres fonciers. Notre territoire a vocation à rester tourné vers l'agriculture et à préserver ses espaces naturels et paysagers. Le PLU n'est pas un document administratif, c'est la traduction d'une vision politique forte. Hyères doit être le "poumon vert" de la Métropole Toulonnaise. C'est d'autant plus nécessaire que nous avons à tenir compte des phénomènes naturels qui impactent les zones littorales de la commune, érosion des plages, remontée du sel dans les terres agricoles, eaux de ruissellements et inondations à répétitions. Une croissance trop urbaine apportera une disparition de terrains précieux pour assurer les productions agricoles de demain, sans parler du patrimoine archéologique de la ville.

Nous avons donc demandé au Député Maire de repenser les identités des quartiers et des fractions de communes, d’améliorer rapidement les modes de déplacement, les services publics de proximité et bien-sûr d’encourager de nouvelles initiatives dans le domaine de bâtiments écologiquement, énergétiquement et socialement acceptables. Enfin, nous estimons aussi que le déploiement de technologies innovantes est crucial pour l’avenir. La qualité du paysage de notre commune et de nos terres est un bien collectif fragile, précieux et unique. Il faut l'administrer au mieux pour l’avenir de nos enfants. 

 

Automne 2016

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Fontaine, je ne boirai pas de ton eau...

En 2010, la municipalité Politi lance une étude ayant pour objectif de définir un projet d'aménagement urbain d'ensemble, ainsi qu'une stratégie de mise en œuvre cohérente. Parmi les différents espaces à réaménager figure l'avenue Joseph Clotis. Dès 1861, année de sa construction, l'avenue était déjà un lieu de promenade, bordé de palmiers. L'idée de la municipalité Politi était alors de conserver cet esprit tout en l'embellissant. Un revêtement de sol entièrement en pierre naturelle, une seule voie de circulation, où piétons et automobiles se partagent l'espace, des aménagements urbains, des fontaines en plan incliné, contribuent à un style épuré, un espace de qualité. Les quatre bassins ont pour vocation d'apporter, au delà d'une agréable sensation de fraîcheur, une ambiance sonore sympathique et conviviale à proximité des terrasses des cafés et restaurants. Malheureusement, depuis juin 2015, les fontaines ont été arrêtées. Après avoir interrogé la municipalité Giran-Roux en séance du conseil municipal, il semblerait qu'un dysfonctionnement des pompes justifie cet arrêt. La majorité avait alors répondu ironiquement "les fontaines ont pris l'eau !" Il est vrai que malgré toutes les précautions prises, nul n'est à l'abri d'un problème technique. Mais au bout de 18 mois, notre étonnement et notre inquiétude semblent être légitimes. Que se passe-t-il ? Où en sont les réparations ? Pourquoi n'avoir pas fait jouer les garanties contractuelles ? L'actuel locataire de cette belle avenue semble rester muet devant le sujet. Vat-il encore nous répondre comme à son habitude "Ce n'est pas moi, c'est l'autre ?"  Avec l'arrêt des fontaines, l'avenue Joseph Clotis perd toute son identité. Aujourd'hui, nous souhaitons que le tandem Giran-Roux sorte de son silence, pour ne pas dire sa léthargie et rende à l'avenue Joseph Clotis et aux Hyérois leurs fontaines. 

Jacques Politi, Karine Tropini, Yves Kbaïer,
Michel Pellegrino, Dani Anfonsi, Jean Donzel,
Patrice Fallot, Eric Felten.

Groupe "Hyères Bleu Marine"

SOS patrimoine en péril

Il était une fois…l’association hyéroise «  Histoire et Patrimoine des Sapeurs-Pompiers du Var  » qui depuis plus de 20 ans a regroupé une très importante collection de véhicules, matériels, articles de presse, anecdotes, documents, photos et tenues vestimentaires, pour certains datant de 1840, d’une valeur inestimable. Or tout ce patrimoine est menacé actuellement de dégradation. En effet, les véhicules anciens, restaurés pour la plupart et entretenus grâce à des bénévoles, ont été «  expropriés  » par la mairie du local qui les abritait depuis 23 ans sans aucune proposition de solution de remplacement. Ces véhicules sont en plein air et vont passer l’hiver à la pluie et pour partie dans la boue. Quant au reste de la collection, elle végète au fond d’une cave.

Les subventions demandées ont toujours été refusées par M.Giran et sa majorité qui, en revanche, ont su trouvé la bagatelle de 4,5 Millions d’€ pour le musée de la Banque  ! Alors que les Hyérois seraient fiers d’abriter dans leur ville un Musée dédié à la mémoire des Pompiers susceptible de sauvegarder et valoriser ce patrimoine unique ! L’histoire des Sapeurs-Pompiers du Var est aussi importante et aussi riche que celle de la Brigade des Sapeurs- Pompiers de Paris ou celle du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille qui, eux, ont déjà leur Musée depuis longtemps. La forêt varoise, qui occupe 63% du territoire, n’est-elle pas de surcroît la 2e de France par sa superficie ? Cette association, très active, a négocié la gratuité de la construction d’un hangar par une société de panneaux solaires photovoltaïques, contre leur exploitation pendant 20 ou 30 ans. Autrement dit, pour sauver ce patrimoine aujourd’hui, il suffirait à M.Giran d’attribuer un terrain d’environ 1.000 m2 à cette dynamique association abandonnée par la municipalité actuelle. Ne pas répondre à ce besoin très urgent pourrait être interprété par les Sapeurs-Pompiers du Var, perpétuellement au service de leurs concitoyens, comme un manque de reconnaissance et de considération à l’égard de leur patrimoine !

P.Collet
ML Collin
J.Meynard-Tomatis

Groupe « Agir pour Hyères »

Développement durable, que fait-on ?

Le 8 août 2016, l'humanité aura déjà consommé la totalité des ressources que la Terre peut renouveler en un an et cette année sera certainement l'année où le réchauffement climatique va atteindre un sommet. Les conséquences en seront dramatiques dans certaines parties du globe et entraînent des transformations profonds de nos habitudes et de nos comportements. D'où l'importance de l'initiative du President de la République d'engager tous les pays du monde dans la COP 21. Des maires républicains, écologistes et socialistes du Var depuis de nombreuses années ont décidé d'anticiper ce changement climatique. Leurs actions se sont traduites par un eco-hameau à Ramatuelle, la préservation de la biodiversité à Correns, les maraîchages de Fabregas à la Seyne, un Eco quartier à Pujet sur Argens et des éoliennes à Sollies Toucas. La caractéristique commune de ces réalisations, c'est l'anticipation et la concertation. Anticiper pour protéger un environnement menacé, concerter pour faire prendre conscience et faire vivre une démocratie créatrice. Soyons certain qu'il n'y aura pas de changement profond de nos habitudes de vie sans une prise de conscience collective de leur impact. Et maintenant que fait on? On continue dans ce sens à Hyères en proposant un Eco quartier aux Rougieres, des jardins partagée dans les terrains en friche, d'ouvrir des pistes cyclables dans la ville, de mettre des panneaux solaires sur les toits des bâtiments administratifs, bref de revoir les investissements pour anticiper cette transformation de notre environnement. Nous avons besoin de refaire de la politique au sens noble du terme, c'est à dire, par l'émergence de l'intérêt général et du long terme. Un beau programme, non? " Si vous deviez un jour vous transformer vous-même, faites-le un peu chaque jour " Confuciu

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

/////

Rentrée 2016

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

On ferme ! Clap de fin.
JAUSIERS
Souvenez-vous, cette propriété historique à été acquise en 1947. Jausiers, c'était Hyères à la montagne. Au delà des colonies de vacances, des classes vertes et de découverte, la municipalité Politi s'était attachée à élargir l'accès à ce patrimoine en accueillant les aînés des foyers logement du CCAS, les associations de marcheurs Hyérois et même nos amis Belges dans le cadre du jumelage. La municipalité actuelle n'a pas souhaité perpétuer cette politique d'ouverture ni engager les travaux d'entretien courants. Cela a induit une forte baisse de fréquentation prétexte à la vente de ce patrimoine Hyérois.

Lors des derniers conseils municipaux (24/06 et 22/07/2016), nous avons rappelé les engagements de campagne électorale de l'équipe Giran/Roux: " les biens immobiliers que l'histoire nous a légués concourent à l'identité de notre commune. Il convient de les conserver, de les valoriser, de les adapter car ils sont une part essentielle de la richesse de notre ville... Vendre ou brader systématiquement le domaine public communal est un mauvais coup porté à notre patrimoine". Voilà une nouvelle maxime qui confirme que pour certains les promesses électorales n'engagent que ceux qui les écoutent !

COTÉ MER
Après la deuxième annulation par le tribunal administratif de la Délégation de Service Public, cet établissement est fermé pour la deuxième saison. L'année passée, malgré une première annulation, le tandem Giran/Roux avait organisé dans l'urgence des animations non reconduites cette année. Serait-ce un aveu de leur échec ? Au delà de la perte financière pour la ville et de la mauvaise image laissée, c'est un nouveau camouflet pour Hyères et les Hyérois !

Jacques Politi, Karine Tropini, Yves Kbaïer,
Michel Pellegrino, Dani Anfonsi, Jean Donzel,
Patrice Fallot, Eric Felten.

Groupe "Hyères Bleu Marine"

Un véritable hommage

Les victimes des odieux attentats perpétrés sur notre sol, plus particulièrement à Nice le 14 juillet, méritent certes la minute de silence observée ce 18 juillet devant la Mairie et le groupe du Front National/ Rassemblement Bleu Marine à Hyères s’y est associé. Mais la mémoire de ces victimes ne mérite-elle que cela ? Un peu de silence, un bouquet de fleurs, un petit discours condamnant ces actes, une exhortation à renforcer la présence des policiers, qui font déjà beaucoup et sont souvent au bord de la rupture, suivi d’une invitation à vivre « normalement » ? Trois petits tours et puis s’en vont… C’est un peu court et surtout inefficace à prévenir les prochains attentats ! Un véritable hommage à leur mémoire consisterait plutôt de la part des responsables politiques qui nous gouvernent et nous ont gouvernés, ceux- là même qui n’ont pas su éviter cette barbarie, à faire REPENTANCE, ce qu’ils ne se privent pas de faire dans d’autres circonstances. Il leur faut s’excuser de n’avoir pas voulu dire que le terrorisme islamiste a déclaré la guerre à la France ; s’excuser d’avoir les uns et les autres favorisé la déstabilisation de la Région Afrique du Nord/ Moyen Orient (Lybie, Syrie) et armé des rebelles prétendument « modérés » qui renforcent aujourd’hui l’Etat Islamique et retournent ces armes contre nous ; s’excuser de ne pas avoir osé prononcer la déchéance de nationalité pour les binationaux fichés S ; s’excuser d’avoir refusé, à la demande du Front National, d’obtenir la dissolution de l’UOIF cette émanation en France de la mouvance islamiste des Frères Musulmans, considérée comme une « organisation terroriste » et, à ce titre, interdite dans plusieurs pays musulmans dont l’Egypte, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis ; s’excuser d’avoir mis en oeuvre une politique d’immigration massive et incontrôlée depuis tant d’années ; s’excuser encore d’avoir laissé prospérer des centaines de zones de non-droit, véritables poudrières ; s’excuser enfin d’avoir péché par toujours plus de déni de réalité, renoncement et laxisme par l’adoption d’une politique d’achat de paix sociale quand il eût fallu oser tenir un langage de fermeté sans lequel n’existe ni respect ni « vivre ensemble » ! Plus que discours lénifiants et bougies voilà la vérité qui aurait pu constituer l’authentique hommage auquel ont droit les malheureuses victimes qui ont payé de leur vie toutes ces erreurs. S’indigner ne suffit plus : il faut AGIR !

LE GROUPE HYERES BLEU MARINE

Groupe « Agir pour Hyères »

Plus de 560 familles hyeroises ont participé à la pétition relative à l'avenir du centre de vacances de Jausiers. Cette initiative a permis de mesurer l'attachement de tous à un lieu qui a été déterminant dans leur construction, de l'enfance à l'âge adulte. Cette pétition soulignait leur souhait de conserver Jausiers dans le patrimoine communal. Le 24 juin dernier, Monsieur Giran a soumis une délibération précisant que, "l'activité du centre de vacances ayant cessé,..., le site n'est donc plus affecté à l'usage d'un service public. Il vous est donc demandé de prononcer le déclassement du bâtiment." L'ensemble des groupes d'opposition se sont élevés contre cette délibération. Le vendredi 22 juillet 2016, Monsieur Giran a fait voter par sa seule majorité, la vente de Jausiers. Pourquoi l'activité du centre a cessé alors que tant de jeunes hyérois de familles modestes aspiraient à partir en vacances ? Pourquoi ce site, situé dans les Alpes de haute Provence, n'a t il pas été entretenu ? Comment peut on dépenser aujourd'hui 4 millions d'€ pour le musée de la Banque de France et ne pas vouloir consacrer 1,1 millions d'€ à la rénovation de Jausiers? Monsieur Giran indique vouloir envoyer les enfants vers ODEL Var. Mais a t il lu le rapport très sévère de la chambre régionale des comptes qui pointe un "déficit d'efficacité et d'efficience" de l'association ODEL Var, "un intérêt local discutable, des comptes opaques et un risque de requalification de la subvention" versée par le département, sans parler des pratiques salariales honteuses? Les conclusions du rapport du "vivre ensemble" étaient pourtant évidentes. Les jeunes doivent sortir de leur quartier, vivre des aventures collectives et se construire un avenir commun. Dans certains de nos quartiers, les enfants ne connaissent pas la mer, alors la montagne encore moins. Jausiers, c'était tout cela. Monsieur Giran et sa majorité n'ont pas voulu l'admettre. Pourtant 3 283 familles hyeroises vivent sous le seuil de pauvreté. La pire inégalité, c'est celle qui touche les enfants. Comme en 1947, nous avons besoin de sites comme Jausiers pour les sortir d'un environnement difficile et leur montrer que la vie peut être différente. Mais cela, c'est un choix politique et nous regrettons qu'il n'ait pas été partagé.

William Seemuller Conseiller
municipal Adjoint spécial de Port-Cros
Brigitte Del Perugia Conseillère municipale www.brigitte-del-perugia.fr

/////

Eté 2016

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

La fin du jardin des Mers et des stages Multisports

Dernière ligne droite avant les grandes vacances...
Nos enfants les attendent avec impatience. Pourtant, pour ceux dont les parents travaillent, la joie ne sera que de courte durée.

En effet, fini le Jardin Des Mers, qui accueillait les plus jeunes de 4 à 8 ans au port d'Hyères. Adieu le multisports, réservé aux plus grands, de 8 à 14 ans dont l'accueil se faisait au stade Jean Berteau.

Ceux qui ont connu les deux sites vous diront, de manière unanime, qu'il y régnait une vraie ambiance de vacances. De plus, les activités aquatiques pour le premier, sportives pour le second pouvaient faire naître de véritables passions.

Cette année, nos petits n'auront d'autres choix que de rejoindre leurs écoles transformées pour deux mois en centres aérés. Lorsqu'on a la chance d'habiter au bord de mer, cela ressemble à un profond gâchis !

L'an dernier, la municipalité Giran-Roux avait déjà augmenté les tarifs du multisports tout en baissant en gamme. En effet, souvenez-vous, l'activité favorite de nos enfants, l'accrobranche, avait été supprimé au profit d'une course d'orientation. Cette information avait été donnée au moment de l'inscription, prenant ainsi de cours parents et enfants.

Cette année, la municipalité a décidé d'abandonner le jardin des mers et les stages multisports qui participaient pourtant à l'éveil des enfants.

Difficile de comprendre l'abandon de ces deux centres d'accueil qui fonctionnaient à merveille depuis 20 ans.

C'était bien, oui, mais ça... C'était avant !

Jacques Politi, Maire de 2008 à 2014
Karine Tropini
Yves Kbaïer
Michel Pellegrino
Dani Anfonsi
Jean Donzel
Patrice Fallot
Eric Felten

Groupe "Hyères Bleu Marine"

L'éclipse de la fraternité au Mont Soleil

A l’heure où la municipalité se félicite de la « réussite » de la journée de la fraternité nous souhaitons rappeler les évènements récurrents qui se sont déroulés à proximité du Val des Rougières, dans le quartier du Mont Soleil, et dans ce même secteur, la bastonnade subie par 3 militaires agressés sauvagement sans raison devant le 54ème RA par un groupe de jeunes qui passaient par là le 2 avril dernier…….

Cambriolages, vols de véhicules, intimidations, jets de pierres, insultes, tel est le quotidien enduré depuis trop longtemps par nos concitoyens du Mont Soleil ! Tant « d’incivilités » ont tout naturellement conduit à des dizaines de dépôts de plainte….classées sans suite, ce qui a amené les riverains à briser le silence assourdissant sur ces faits de délinquance (cf.art.Var Matin du 14/04/2016).

La réponse des autorités ? L’impunité et l’achat d’une paix sociale artificielle pour contenir la poudrière ! L’argent public déversé par l’Etat (100milliards d’€ depuis 40 ans) par le biais de la politique de la ville dans les quartiers sans véritable obligation de résultats a démontré l’échec de cette dernière mais aussi les limites de la politique de l’autruche devenue insupportable suite à des années de laxisme institutionnel, de lâchetés politiques et d’omerta du système politico-médiatique adepte de la bien-pensance et du politiquement correct.

Montrer la réalité des faits est de plus en plus difficile sans subir une litanie d’absurdités telles que « stigmatisation » « discrimination »…des mots en réponse à des maux n’est pas digne de notre République !

Osons admettre que la peur des émeutes, la terreur des amalgames et le souci de ne pas froisser une clientèle électorale potentielle sont devenus les leitmotivs de l’inaction politique. Nos élus locaux n’ont plus d’autre choix que de se complaire avec les caïds et les autorités religieuses qui se sont appropriés les missions politiques et culturelles que la

République n’est plus en mesure d’assumer, faute d’autorité et de volonté suffisantes.

Que font la Police Nationale et la Municipalité pour, enfin, endiguer la délinquance dans notre commune et assumer leurs responsabilités dont la toute première est la sécurité de nos concitoyens, seule garantie de leur liberté ? Nous répéter sans cesse que TOUT VA BIEN……..sous réserve de taire la réalité et la vérité que notre groupe s’est engagé à révéler.

Les Conseillers Municipaux HYERES BLEU MARINE

P.COLLET
ML.COLLIN
JM EYNARD-TOMATIS

Groupe « Agir pour Hyères »

Le Plan Local d'Urbanisme, décidons ensemble de notre avenir.

"Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants." Antoine de Saint Exupery résume parfaitement l'esprit qui doit présider à l'élaboration du plan local d'urbanisme (PLU) de la ville de Hyères. Ce PLU dessine l'avenir de notre ville pour les quinze ans qui viennent, son développement, les zones naturelles et agricoles à protéger, les axes de circulation, l’évaluation des risques.

Nous l'avons dit en conseil municipal le 4 mai 2016, nous regrettons que M GIRAN n'ait pas voulu créer une commission spéciale pour l’élaboration de ce PLU, composée d’élus, d’urbanistes, d’architectes, de représentants des CIL et des acteurs de la vie locale. Nous sommes convaincus que sur des sujets aussi structurants, l'implication de tous les acteurs, doit permettre de trouver des solutions réalistes et innovantes pour la ville et de créer de la cohésion sociale.

La concertation a été trop institutionnelle, trop unilatérale.

Encore une occasion ratée, comme si M GIRAN avait peur d'ouvrir le débat, d'écouter, de s'enrichir de diverses opinions et avis, en fait faire confiance aux Hyérois.

La conséquence, c'est encore un rapport volumineux de 469 pages rédigé par un cabinet "spécialisé" qui ne parle pas de l'histoire de la ville, de son originalité, de son climat et surtout de la nécessité de protéger et mettre en valeur notre patrimoine paysager urbain exceptionnel.

Il reste 6 mois pour que chaque citoyen puisse apporter sa contribution et compléter ce document d'urbanisme si important.

Nous invitons les Hyérois à se rapprocher de leur Comité d'intérêt Local (CIL) pour prendre connaissance du PLU et dans le cadre de l'enquête publique de se rendre en Mairie pour porter propositions et commentaires. Le PLU dessine l'avenir de notre ville pour 15 ans. C'est un enjeu démocratique majeur. En 2017, la compétence foncière sera transmise à l'agglomération de Toulon. Il n'y a pas de temps à perdre. Mobilisons nos énergies pour permettre à nos enfants de vivre dans un espace authentique, protégé et unique. Nous ne voulons pas être une pale copie de Cannes, Saint Tropez avec hôtels de luxe et plages privées ou devenir une banlieu de Toulon.

Nous voulons préserver nos terres agricoles, un tourisme culturel, familial, sportif toute l'année et conforter nos activités traditionnelles par la qualité de nos produits et de nos services, par l'innovation et par un plan de déplacement plus efficace. Nous avons confiance dans les hyerois et dans leur intelligence collective pour servir la ville.

William Seemuller.
Conseiller municipal.
Adjoint spécial de Port Cros.
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

 /////

Avril - Mai 2016

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Texte non parvenu dans les délais impartis.

Groupe "Hyères Bleu Marine"

Hyères n'en peut "P.L.U."

Qui ne connaît pas la Loi SRU (déc.2000) et son obligation d'atteindre, pour les villes qui y sont soumises, 25% de logement sociaux ? Faute d'obtempérer, l'Etat peut "préempter" des terrains, y construire par la force et c'est bien ce qui est arrivé à 9 communes du Var en 2015.

Si une ville préfère payer une amende, elle aussi obligatoire, les pénalités financières peuvent être quintuplées, certes en respectant un "plafond" égal à 7,5% du budget de la commune (pour Hyères il s'agirait de 9 millions €) ..........une pure folie!

Hyères se situe aujourd'hui à 12,4% et doit donc doubler son offre de logements sociaux…mais pour qui? Pour des Hyérois à 50% seulement puisqu'une autre Loi, appelée DALO (2008), contraint à accepter les placements urgents de la Préfecture, en provenance de tous points du département en théorie mais de Toulon et de sa banlieue ouest en pratique.

Afin de rattraper le retard, et au moment de s'engager sur le nouveau Plan Local d'Urbanisation, notre Maire n'entend pas se dérober à ces 2 lois votées par le RPR et l'UMP, aggravées en 20013 par le PS, mais au contraire s'y conformer.

M.Giran déclare ainsi que 50 ha seraient constructibles à Hyères avec le nouveau PLU dont 20% dans le projet de la ZAC des Rougières. Mais où sont les études d'impact abouties, et de préférence par des cabinets indépendants, permettant de justifier la sécurisation de cette zone, eu égard aux importants risques d'inondations? Veut-on un nouvel oratoire? N'est-ce pas un très ancien Maire, Alphonse Denis, qui, suite à un rapport d'étude, avait déclaré qu'il ne fallait RIEN construire autour du Roubaud?

Réagissons et posons-nous les bonnes questions. Devons-nous continuer à payer les pots cassés d'une politique d'immigration délirante? Accepter qu'Hyères devienne la ville-dortoir de Toulon et que nous passions à 80.000 habitants par une urbanisation forcée? Ne pourrions-nous pas orienter la révision du PLU vers le qualitatif plutôt que vers le quantitativement correct (25% de logements sociaux….Pour l'instant)? Sommes-nous condamnés à perdre nos atouts environnementaux, signes d'une certaine qualité de vie, dont dépend l'attractivité touristique de notre commune?

Le PLU devrait définir pour les prochaines décennies une stratégie de développement harmonieux de notre territoire, en accord avec tous les acteurs concernés , ce qui suppose de les consulter mais surtout de respecter leurs souhaits!

Mais ceci est un vœu pieux, ne sommes-nous pas en dictature?

P.Collet, ML Collin, JM Eynard-Tomatis
patrickcollet@hotmail.fr

Groupe « Agir pour Hyères »

Le Plan de Déplacement Urbain (PDU) 2015-2025 de l'Agglomération toulonnaise : il y a urgence d'ouvrir la concertation.

La communauté de l'agglomération Toulon Provence Méditerranée et les Elus Hyerois de la majorité examinent en ce moment le PDU 2015-2025. Or Le bilan du PDU 2005-2015 est catastrophique: 95% des déplacements dans l'agglomération se font en voiture. Le réseau Mistral dispose de trois fois plus de lignes mais transporte trois fois moins de voyageurs que les autres réseaux. Les pistes cyclables sont insuffisantes et particulièrement discontinues. Nous sommes très inquiets car les décisions actuellement étudiées ne vont pas dans le sens d'une amélioration des déplacements pour les Hyerois.

1) Abandon du tramway (une vraie solution) au profit de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) qui devraient relier uniquement le Pole Mer d'Ollioules à l'Université de la Garde.

2) Aucune liaison directe et rapide avec le seul aéroport de l'agglomération Hyères/Toulon n'a été prévue.

3) La ligne de train entre la Gare de Hyères, le Port et l'Aéroport n'est toujours pas financée, alors que les infrastructures existent.

4) Les lignes du réseau Mistral ne sont pas adaptées pour accompagner les développements de la ville. Nous pensons à la desserte des ports et des Zones d'Activités.

5) Nous n'avons aucune visibilité sur la volonté politique de développer les pistes cyclables en un réseau continu pour les déplacements au quotidien. C'est pourtant un atout majeur pour favoriser la santé de tous et le développement touristique.

6) Les navettes gratuites devraient être reprises par TPM. Elles pourraient devenir payantes. Ce serait une erreur. Nous devons conforter l'accès au centre-ville et au commerce.

Il ne peut y avoir de PDU sans prise en compte des priorités du Plan Local d'Urbanisme, actuellement en cours d'élaboration.

Nous demandons donc au Député Maire de mettre en place une concertation avec les Hyérois afin que ceux ci soient associés aux décisions dont va dépendre leur qualité de vie dans les 10 prochaines années.

William Seemuller.
Conseiller municipal.
Adjoint spécial de Port Cros.
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

/////

Février-Mars 2016

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Texte non parvenu dans les délais impartis.

Groupe "Hyères Bleu Marine"

IMPOTS LOCAUX GRANDE ILLUSION !

Le maintien du taux d’imposition de la taxe d’habitation 2016 adoptée lors du dernier Conseil Municipal n’est malheureusement qu’une illusion de plus au détriment de nos concitoyens. En effet, après la réduction de l’abattement à la base qui passe de 15% à 8% pour la commune, les élus de la majorité municipale qui représentent Hyères à TPM ont voté également pour la suppression totale de cet abattement à la base pour la communauté d’agglomération. Les Hyérois subiront donc, comme en 2015, une hausse fiscale en 2016…

HOPITAL : LE GRAND BLUFF !!

S’il est de tradition de souhaiter des voeux de bonne santé, nous nous inquiétons sur la santé financière du centre hospitalier dont le Directeur et le Maire ont prétendu qu’elle ne cesse de s’améliorer. En réalité, malgré les « réformes », restructurations et modifications d’organisation des services, déjà effectuées, les comptes restent si gravement déficitaires que la clôture de l’exercice 2015 a nécessité une « rallonge » conséquente de la part de l’Agence Régionale de Santé. Une information claire et argumentée s’impose et nous saurons la demander.

ELECTIONS REGIONALES : LE GRAND « VIVRE ENSEMBLE » !!!

Quel triste et ridicule spectacle que celui du Magic Circus d’entre les deux tours ! Objectif : gagner, au mépris de toutes valeurs morales et démocratiques. Des manoeuvres affligeantes. Des victoires peu glorieuses. Se renier tous ensemble dans un même élan signe le suicide collectif de cette classe, ou plutôt « caste », politique en pleine décomposition. Et bien entendu, tous nos bons voeux…

Patrick Collet, Marie- Laure Collin,
Jean-Michel Eynard-Tomatis
Vos conseillers municipaux.
patrickcollet@hotmail.fr

Groupe « Agir pour Hyères »

Gestion des ports de la ville de Hyères

La nouvelle organisation territoriale de l'Etat, votée à l'assemblée nationale en août 2015, prévoit que les ports départementaux pourront être transférés à d'autres collectivités territoriales au plus tard au 1er janvier 2017. Cette disposition législative ouvre la possibilité à la ville de Hyeres de gérer directement l'ensemble de ses ports.
Ce regroupement des ports pour la ville présenterait l'avantage de donner enfin à Hyères une responsabilité directe dans la gestion d'un outil essentiel à son développement dans la plaisance, le sport nautique et le tourisme. Ce serait pour la ville, la possibilité de mieux rationaliser sa gestion portuaire et de créer un pole d'expertise.

Pour le budget des Hyerois, ce serait une économie par un effet de taille et la possibilité de faire bénéficier les ports du Levant et de la Madrague de la solidarité financière. Ce serait enfin une mise en valeur des ports patrimoniaux dans le cadre de l'Opération Grand Site et la mise en oeuvre d'une gestion durable, autour des Ports Propres et du label du Parc National. Lors du conseil municipal du 18 décembre 2015, nous avons donc interrogé le Député Maire pour connaître ses intentions.

Il nous a indiqué qu'il ferait étudier la question juridique de la solidarité financière et d'une régie commune pour la gestion des ports Hyerois avant de prendre toute décision.

Or nous apprenons dans Var matin que lors du conseil communautaire de TPM du lundi 21 décembre 2015, le Député Maire aurait soutenu la candidature de TPM pour la reprise des ports hyèrois gérés par le département.

Cette information serait d'autant plus surprenante que Marc Vuillemot, le Maire de la Seyne a voté contre le transfert de ses ports vers TPM.

L'ensemble des plaisanciers seynois ne voulant plus rester sous la gestion toulonnaise.

L'expérience actuelle de la gestion des ports de Porquerolles, du Levant et de la Madrague par Port Toulon Provence est suffisamment difficile pour en tirer toutes les leçons. Nous demandons donc au Député Maire de revenir sur sa décision et de confier à la commune de Hyeres la responsabilité de gestion de tous ses ports...

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

Décembre 2015 - Janvier 2016

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Place Joffre version Giran-Roux : la suppression d’un hôtel et d’emplois en centre-ville

Sous la précédente mandature, Jean-Pierre GIRAN, alors dans l’opposition ne manqua pas de faire part de sa désapprobation quant à la réalisation d’un projet immobilier, commercial et hôtelier en lieu et place du parking Joffre.

Si l’on comprend et accepte que l’on puisse avoir, en démocratie, des points de vue différents en matière d’aménagement urbain ; il est plus surprenant d’observer la tournure qu’a pris ce projet depuis que la Municipalité Giran-Roux dirige les affaires municipales.

Compte-tenu de son opposition annoncée, nous nous attendions à ce que Jean-Pierre GIRAN annule purement et simplement le projet. Bien au contraire, il l’a maintenu, tout en lui retirant l’une de ses principales caractéristiques : son hôtel, au profit d’un projet 100 % logements.


Aujourd’hui il regrette même que celui « traîne » compte-tenu des recours des tiers, oubliant de mentionner que la délibération du projet avait été attaquée par deux élus de sa majorité d’aujourd’hui. Il est paradoxal de vouloir développer le tourisme d’affaires avec le Forum du Casino, et dans le même temps, supprimer d’un coup de crayon un projet hôtelier qui venait précisément répondre à cette ambition.

L’argument selon lequel il n’y avait pas de candidats pour l’hôtel est faux. Les négociations étaient terminées et le projet pour une enseigne de standing finalisé. Il est tout aussi faux d’affirmer qu’il n’y avait pas de parking dans le projet Politi, celui était bel et bien prévu. Son aménagement a effectivement été revu avec l’opérateur, compte-tenu... de la suppression de l’hôtel !

Enfin, si l’on est heureux de l’augmentation du nombre de logements pour actifs hyérois (ce qui n’est ici que la stricte application de la loi) ; force est de constater que nous avons perdu le dernier espace libre en Centre Ville où il était encore possible de construire un projet amenant une véritable plus-value économique (n’oublions pas la création d’emplois) et touristique à travers un hôtel dont tout le monde s’accorde à dire qu’il aurait eu toute sa place en Cœur de Ville.


Jacques POLITI
Maire (2008-2014), et Karine TROPINI,
Yves KBAIER, Michel PELLEGRINO,
Dani ANFONSI, Jean DONZEL, Patrice FALLOT
et Eric FELTEN, Conseillers Municipaux.

 

Groupe "Agir pour Hyères"

 Texte publié par le New York Time après les attentats du 13 novembre 2015. La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent: la jouissance de la vie ici, sur terre, d'une multitude de manières: une tasse de café qui sent bon, accompagnée d'un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue; l'odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin, le droit de hors mariage, de prendre des vacances, de lire n'importe quel livre, d'aller à l'école gratuitement,  de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes  politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort.

Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France. Paris, on t'aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chanteras à nouveau, que tu feras l'amour, et que tu guériras, parce qu'aimer la vie fait partie de ce ne pas croire en Dieu, de ne pas s'inquiéter des calories, de flirter et de fumer, et de faire l'amour que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elle perdent toujours.»

Regardons l'avenir avec les yeux de nos enfants.

Joyeux Noel à tous et très belle année 2016.


William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

 /////

Octobre-novembre 2015

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Rendez à Hyères ses Palmiers

Il y a quelques jours, sans aucune concertation (si ce n’est un mail envoyé une veille de week-end aux employés municipaux) ; la Municipalité Giran – Roux a décidé unilatéralement de changer le logo de la Ville.

Alors que le Maire persiste depuis des mois à expliquer combien les finances communales seraient tendues, il n’a visiblement pas hésité une seconde à modifier le logo de la Ville, dont le changement entrainera des coûts considérables.

L’argument selon lequel cela ne coûtera rien à la Ville est faux ! Véhicules municipaux, drapeaux, tee-shirts portés par les agents, totems d’entrée de Ville… tout ceci va coûter cher à remplacer ; sauf à penser que la Ville va faire « cohabiter » deux logos durant des années. De qui se moque-t-on ?

Au-delà de la question financière, se pose la question de la non-association des Hyérois au choix de ce nouveau logo, dans lequel la mention « les Palmiers » a disparu au profit d’un simple « Ville d’Hyères ». C’est ici un morceau du patrimoine communal que le Maire balaye d’un revers de la main. Et pour quelles raisons ? Méconnaissance de l’histoire de la Ville ? Nous l’ignorons, sauf à penser qu’il a abandonné la bataille du charançon et prépare donc les Hyérois à la disparition de nos palmiers. Nous espérons nous tromper !

Il n’en reste pas moins que c’est ici une pure opération de communication, à mi-chemin entre frime et envie de marquer son temps ; et cela aux frais du contribuable. La France n’a plus aujourd’hui, les moyens de tels caprices !

Jacques Politi, Maire (2008 à 2014),
& Karine Tropini, Yves Kbaïer, Michel Pellegrino,
Dani Anfonsi, Jean Donzel, Patrice Fallot
et Eric Felten, conseillers municipaux

 

Groupe "Hyères Bleu Marine"

Migrants : petit récapitulatif à l'usage Hyérois !

M. le Maire a déclaré que notre ville « assumerait ses responsabilités » (?) concernant l’accueil des migrants bien que rien ne l’y oblige. Que représentent les aides auxquelles un migrant peut prétendre ? En attendant un hébergement d’urgence, une allocation(ATA) de 343,50 € ou AMS de 718€ maxi par famille ou un hébergement direct à l’hôtel (30.000 en France). L’accès aux soins avec prise en charge totale des frais de santé (AME ou CMU et complémentaire). Des droits sociaux : un réfugié/migrant reçoit le RSA, les prestations familiales, les APL… Une autorisation de travail sur le marché de l’emploi. Le droit à l’éducation : obligation scolaire pour les enfants.

Des aides locales : gratuité des transports, de la cantine… Tout ceci multiplié par des milliers de demandes d’asile par semaine ! Aujourd’hui en France, 700.000 personnes n’ont pas de toit et plus de 200.000 dorment dans la rue. Des centaines de milliers de français et d’immigrés légaux sont sur listes d’attente pour des logements sociaux. Dans le Var ils sont 27.000 et à Hyères 1 millier sans compter 2847 familles prioritaires dans le cadre de la loi Dallo, dixit la préfecture ! Depuis des mois on nous serine que l’austérité est là, comment notre commune pourrait-elle trouver, dans ce contexte, les ressources nécessaires à cette politique d’accueil ? Et que penser des besoins de nos concitoyens les plus démunis qui ne seraient donc plus considérés comme prioritaires ? Hyérois, face à cette situation qui vous concerne tant sur le plan social qu’économique et sécuritaire, nous avons demandé au Maire de vous consulter par référendum, il a fermement refusé. A bon entendeur, Salut !

Vos conseillers Municipaux Hyères Bleu Marine :
Patrick Collet, Yvette Carasena, Marie-Laure Collet

 

Groupe "Agir pour Hyères"

L'augmentation des impôts locaux : une drogue dure

Dans son numéro du 24 septembre 2015, l'hebdomadaire, "Le Point" livre une étude sur l'augmentation des impôts locaux en 2015 (taxes foncières sur le bâti et le non-bâti et taxe d'habitation) de 117 communes de plus de 50 000 habitants. 8 les ont diminués dont La Seyne sur Mer, 78 les ont maintenus et 31 les ont augmentés.

Dans les plus fortes augmentations, nous trouvons en 6e position Hyères les Palmiers, notre ville. Cette augmentation de la taxe foncière en 2015 sera de 5,38% avec une triple peine, augmentation du taux, augmentation de la base et baisse de l'abattement de 15% à 8%. En plus de cette augmentation, nous avons constaté sur nos avis d'imposition, une augmentation de 20,38% de la taxe foncière qui est versée au Département, présidé par Mr Giraud (Les Républicains) ancien Maire de Cairqueiranne, la ville la plus endettée du département. Nous y ajoutons une augmentation de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères de 5,04% et du fait de l'adoption d'une délibération en conseil municipal du 2 octobre 2015, nous avons calculé que le prix de l'eau devrait augmenter en 2016 de 9,7%. Notre ville étant déjà très fiscalisée avec une imposition par habitant de 698€ pour une moyenne française de 616€, ces décisions sont lourdes de conséquences. Elles réduisent très fortement le pouvoir d'achat des hyerois et pèsent dans les budgets logement. Elles poussent un certain nombre d'artisans et de commerçants à quitter la ville et d'autres à ne pas s'y installer.

Plus grave, en ne respectant pas la parole donnée en janvier 2014 "je n'augmenterai pas les impôts", le Député Maire a créé une incertitude et une inquiétude pour l'avenir. Nous l'avons dit et répété, ces augmentations ne sont pas justifiées. La ville n'a jamais été au "bord du gouffre" ou en "faillite".

La ville a été gérée avec prudence. Le compte administratif 2014 a constaté un excédent de fonctionnement de 10,4 millions d'€. Nous sommes surpris qu'au moment où le Gouvernement baisse les impôts de 9 millions de contribuables, le Député Maire décidé de les augmenter. J'avais écris que l'impôt est pour certains élus une "drogue dure".

C'est malheureusement exact. Cette drogue empêche de voir l'essentiel: redonner du pouvoir d'achat aux hyerois, rendre la ville attractive fiscalement, maintenir un service public de qualité et travailler en synergie avec l'Agglomeration et le département pour baisser les dépenses publiques.

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

/////

Rentré 2015

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Boulodrome : un garage à bateaux en plein Centre-Ville

Au coeur de l’été, les Hyérois ont vu apparaitre avec stupéfaction, un « boulodrome » en plein Centre- Ville, place Vicomtesse de Noailles. Sur cette place, dont le nom est pourtant synonyme de grandeur, d’élégance, de mode avant-gardiste, de design et d’achitecture, la Municipalité Giran-Roux n’a pas hésité à édifier un bâtiment dont on ne saurait pourtant faire difficilement plus laid (près de 500 euros du mètre carré pour quelques pilonnes en bois et un toit en plastique à la durée de vie probablement limitée).

Si l’intention était louable vis-à-vis des boulistes, le résultat n’est pas au rendez-vous. A mi-chemin entre médiathèque et jardin Olbius Riquier, la qualité architecturale ne va finalement remplir qu’un seul objectif : médiocriser la Ville, et plus particulièrement son Centre.

Nous pouvons également nous étonner de l’absence de consultation des riverains et des CIL ; tout comme du silence de l'élu à la culture, qui n’avait pas hésité à comparer l’espace de la Villette à un « hangar à bestiaux ». Force est donc de constater qu’en passant de l’opposition à la majorité, les opinions changent et les beaux discours épris de démocratie et de dialogue sont rapidement rangés au placard. D’autant plus que lorsque l’on connaît les contraintes imposées chaque jour aux Hyérois qui déposent des permis de construire, la Municipalité ne montre guère l’exemple !

En conclusion, et sur une (bien triste) note d’humour ; puisque le Maire a annoncé que ce « garage » accueillerait également le marché paysan (contribuant ainsi à éloigner encore un peu cette belle activité du samedi matin des commerçants du Centre Ville) : tout ceci n’est-il pas qu’un « gâchis parmentier » ?

Jacques Politi, Maire (2008 à 2014),
Karine Tropini, Yves Kbaïer, Michel Pellegrino,
Dani Anfonsi, Jean Donzel, Patrice Fallot
et Eric Felten

 

Groupe "Hyères Bleu Marine"

Rêve ou réalité

Le projet annoncé à grands renforts de trompettes par l’adjointe au port et voté à l’unanimité par le conseil municipal a vécu, la triste réalité ayant pris le pas sur le rêve… Ce dernier devait générer un impact majeur sur les plans économique et touristique, c’est ici que l’espoir prend forme. En effet, des bateaux de croisière transportant des milliers de touristes et autant de consommateurs à fort pouvoir d’achat, dopant l’économie locale, devaient faire pour cette année plusieurs escales à Hyères. Les commerçants à qui l’on avait fait miroiter cette manne bienvenue en ces temps de crise, où beaucoup d’entre eux mettent la clé sous la porte, se sentent trahis : plus de son, plus d’image, mais où sont passés les bateaux ? Partis mouiller sous les cieux plus accueillants de Sanary ! Comment comprendre que ce programme ambitieux ait pu faire Flop pour des raisons de contraintes dues à la présence de la BAN (tirant d’air, zone d’exclusion, mouillage trop éloigné du port pour débarquer les croisiéristes..) ? Et comment faire croire dès lors qu’il serait possible de réactiver le même programme en faisant fi des mêmes contraintes ?

A mettre la charrue avant les boeufs, ce qui révèle une gravissime insuffisance d’étude du projet en amont, hélas pour les Hyérois, l’attelage, en l’occurrence le bateau, s’échoue avec sa cargaison de dommages collatéraux ! Potentiel touristique de Hyères anéanti auprès des compagnies de croisière qui ne sont pas près de retenter l’expérience du 1er bateau que l’on a fait changer 4 fois de mouillage…,image dégradée et perte de crédibilité de notre ville, désillusion des commerçants pour lequel le manque à gagner est plus que conséquent !

Les conseillers municipaux Hyères Bleu Marine :
P. Collet : patrickcollet@hotmail.fr
Y. Carasena
ML Collin

 

Groupe "Agir pour Hyères"

Changement climatique : quel engagement pour la ville ?

Lutter contre le dérèglement climatique est aujourd’hui un défi majeur. Pluies torrentielles, inondations destructrices, épisodes de canicules, montée des eaux, pics de pollution de l’air, les hyérois constatent tous les jours les menaces qui pèsent sur l'environnement.

Comment lutter contre ce phénomène ? Comment s'adapter ? Lors de la conférence mondiale sur le climat de Paris (COP21) en décembre 2015, les gouvernements vont arrêter des objectifs communs, mais déjà, comme le Grenelle de l'environnement, la mise en oeuvre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte portée par Ségolène Royale donne aux Maires et aux citoyens les capacités d'agir. Actuellement, les collectivités contribuent directement pour environ 12% aux émissions nationales de Gaz à Effet de Serre et agissent indirectement sur plus de 50% de celles-ci, à travers leurs politiques d'aménagement du territoire et d'urbanisme, d'habitat, de transport, d'approvisionnement énergétique.

Nous demandons donc officiellement au Député Maire d'engager la ville dans une démarche exemplaire de façon à diminuer de façon significative les émissions de gaz à effet de serre de la ville. Il s'agit de proposer des modes de transport doux (navettes et véhicules électriques, pistes cyclables), la sobriété énergétique des bâtiments municipaux (piscine, médiathèque, bâtiments communaux, nouvelles constructions), le développement des énergies renouvelables (solaire, biomasse), le recyclage et le traitement efficace des déchets et des appels d'offre tenant compte des critères environnementaux.

Plus de 6 000 villes d'Europe sont actuellement structurées en réseau à travers la Convention des Maires afin de réduire d’au moins 20% leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020.

La ville qui porte la Charte du Parc National et le Grand site de Giens se doit d'être exemplaire.

A Hyères, la municipalité attend la mise en place du Plan Climat Energie Territorial par TPM, en réponse à la commande faite par l’Etat depuis le Grenelle1, qui en faisait une obligation pour 2012.

Ce dossier n’est porté par aucun adjoint particulier parce que « quand il y a une priorité absolue, l’engagement est démontré par le fait qu’il n’y a pas de délégation » selon les propos surprenant du Maire lors du Conseil Municipal du 03/04/15.

A l’approche de la COP21, nous demandons au Député Maire de faire la preuve de cet engagement et de le traduire concrètement dans l'intérêt des hyérois.

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

/////

Eté 2015

/////

Groupe "Ensemble pour Hyères et pour demain"

Annulation de la procédure de Côté Mer et modification du compte-rendu du Conseil Municipal

 Le 12 mai, la Justice a annulé la procédure d’attribution de la Délégation de Service Public à Côté Mer, notamment pour des raisons d’amateurisme dans la vérification des pièces fournies par les candidats. Cette décision, dont la Ville n’a pas fait appel (probablement compte-tenu de la solidité juridique de celle-ci) constitue un désaveu pour le Maire qui se pose depuis 13 ans en grand moralisateur de la vie politique locale.

Au cours de cette procédure, Jean-Pierre Giran n’a pas hésité à fournir au Tribunal un extrait du compte-rendu du Conseil Municipal, non encore validé par l’assemblée communale, et dans lequel le sens des propos du Maire ont été substantiellement modifiés. Face à la désapprobation de l’opposition, Jean-Pierre Giran a tout simplement décidé…. de supprimer l’enregistrement des séances du Conseil Municipal !

Enfin, après avoir malgré tout annoncé dans Var Matin que le service public serait maintenu cet été ; nous avons appris c’est une partie de la base nautique qui y serait installé.
Cet entêtement plus qu’étonnant démontre l’amateurisme avec lequel le dossier Côté Mer a été géré. Tout ceci est très regrettable lorsque l’on réfléchit à l’argent gaspillé ; et au fait que Hyérois et touristes découvriront un établissement abandonné cet été, ce qui ne valorisera ni l’image de la Ville, ni sa réputation.

Jacques Politi, Maire (2008 à 2014),
Karine Tropini, Yves Kbaïer, Michel Pellegrino,
Dani Anfonsi, Jean Donzel, Chantal Cicoletta,
Patrice Fallot et Eric Felten.

Retrouvez le bilan de la première année de mandat de la Municipalité Giran- Roux sur
www.valeurshyeroises.fr

 

Groupe "Hyères Bleu Marine"

Hyères à vos poches

En 2015, l’UMP vous inflige la double peine avec 19.5% d’augmentation d’impôt par le « nouveau » conseil départemental…Merci M.Giraud ! et 4.3% de hausse par la ville…Merci M.Giran ! Une fois de plus, les élections acquises, les promesses de l’UMP et son allié de circonstance l’UDI n’engagent que ceux qui les écoutent, comme si la hausse fiscale était une fatalité ! Le Front National/Rassemblement Bleu Marine combat farouchement cette nouvelle atteinte au pouvoir d’achat de ses concitoyens lors de chaque conseil municipal.

BON SENS ET SÉCURITÉ AU VAL DES ROUGIÈRES
Les faits sont têtus et la réalité accablante : une gifle au « Pays du vivre ensemble ». Les voeux pieux et l’argent du contribuable abondamment répandu pour acheter la paix sociale ne remplaceront jamais l’exigence du respect de la Loi avant toute autre considération ! Notre groupe avait tenu à exprimer, par voix de presse, son entier soutien aux agents de la ligne n°17 du réseau Mistral, desservant le Val des Rougières, qui ont utilisé leur droit de retrait suite à des agressions physiques et verbales sans fondement. Var matin nous ayant refusé ses colonnes, nous souhaitons réaffirmer ici que nous sommes solidaires du drame personnel que ces chauffeurs endurent quotidiennement dans leur travail et nous les invitons à dénoncer systématiquement chaque « incivilité » jusqu’à ce que nos responsables élus aveugles deviennent des élus responsables éclairés en réintroduisant le bon sens et la sécurité au coeur de la vie municipale Hyéroise !

Les Conseillers municipaux Hyères Bleu Marine
Patrick Collet (patrickcollet@hotmail.fr)
Yvette Carasena
Marie-Laure Collin

 

Groupe "Agir pour Hyères"

La ville jardin

 

La place de la République et l'avenue Clotis se sont couvertes de fleurs en avril. Pendant plusieurs semaines les hyerois et les touristes ont pu apprécier les productions florales des services municipaux des espaces verts et plus largement la qualité de l'activité horticole hyeroise.

Nous avons pu avoir le sentiment de redécouvrir notre ville. En y ajoutant des transports doux, vélos et navettes électriques, plus de propreté et un éclairage urbain qui, le soir, mettrait en valeur notre patrimoine, nous pourrions réveiller notre ville. Pendant des années, les promoteurs immobiliers ont construit sans tenir compte des espaces verts, du stationnement, de la taille des trottoirs, ou de l'aménagement des places. C'était le tout voiture et le tout béton. Le quartier des Bosquets ou la place de Oustaou Rou en sont des exemples. A cela ajoutons la multiplication des centres commerciaux qui vident notre centre ville et bloquent les axes routiers.

Or la ville doit être le lieu de la vie et pas seulement le lieu où l'on dort. La ville doit être belle et offrir à tous, des promenades qui permettent de découvrir un patrimoine exceptionnel, des places ombragées pour jouer aux boules, écouter de la musique, passer du temps entre amis, en famille ou y faire son marché.

Alors pourquoi ne pas continuer toute l'année à embellir nos rues, nos places avec des fleurs et des plantes vertes. Pourquoi ne pas privilégier les déplacements en mode doux afin de la rendre plus accessible?
Pourquoi ne pas offrir par exemple à l'avenue de Gaulle, à l'immense et vide place Clemenceau, aux Bosquets, des espaces qui mettraient en valeur les productions de nos horticulteurs? Pourquoi ne pas inviter les CIL à proposer des aménagement de nos quartiers pour compléter les espaces verts existants avec des jardins partagés? Ainsi, nous pourrions dessiner une ville Jardin pour le XXIe siècle, portée par la Charte du Parc National, les moyens techniques de la Mairie et les savoir faire de nos horticulteurs. Une ville jardin pour se dire que l'avenir ne sera pas menaçant, mais dans une harmonie retrouvée avec la nature. Ce sera une illustration du grand défi du siècle. Face aux risques du réchauffement climatique, face à la pollution de l'air et la disparition de la biodiversité, nous pourrions bâtir une ville jardin à énergie positive, aux transports doux et aux terres agricoles protégées. Une ville qui renoue avec son passé pour mieux préparer l'avenir.

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale

www.brigitte-del-perugia.fr

 /////

Avril / Mai 2015

/////

Groupe "Ensembre pour Hyères et pour demain"

Bienvenue à Eric Felten !

Adjoint à la sécurité, circulation-stationnements, relations avec la défense et les associations patriotiques jusqu’au mois d’août 2014, Eric FELTEN a pris seul la décision 5 mois seulement après son élection de rendre toutes ses délégations au député-maire et de rejoindre les rangs d’une opposition constructive.

Cette décision courageuse, dictée par sa seule conscience, abandonnant de ce fait ses indemnités d’adjoint au maire et les honneurs afférents, a été prise en raison de profondes divergences de points de vue avec le nouvel exécutif municipal au regard des promesses de campagne non tenues et à la lueur d’un style de management municipal qu’il a jugé incompatible avec ses convictions humanistes.

Nous avions alors salué le courage dont il avait fait preuve, seul face au groupe majoritaire, en préférant renoncer à une rente de situation que beaucoup n’auraient pas abandonnée.

C’est ici une pratique assez nouvelle en effet, les Hyérois étant jusqu’alors habitués à voir la « fuite des cerveaux » quelques mois seulement avant la fin d’un mandat, et non au tout début ! C’est donc dans un esprit de rassemblement et de convictions partagées que nous venons d’accueillir Eric FELTEN, à sa demande, au sein de notre groupe.

Nous avions tous observé son implication totale pour notre ville, son efficacité particulièrement appréciée des CIL et des acteurs de terrain, tout comme nombre d’interlocuteurs de proximité avec lesquels il avait commencé à travailler et à construire durant ces quelques mois. Colonel de Gendarmerie breveté de l’école de guerre, chevalier de la légion d’Honneur et consultant en prévention des risques, c’est un homme d’expérience qui vient porter le nombre des membres de notre groupe à 9, faisant de celuici le plus important groupe d’opposition au sein du Conseil Municipal (9 élus sur 14).
Non monsieur le Premier adjoint, il ne s’agit pas d’une « descente aux enfers » comme vous l’avez fait publier dans la presse locale, mais bien d’un nouveau départ pour la construction d’une démocratie hyéroise en souffrance depuis déjà un an.

Jacques Politi – Maire Honoraire
Karine Tropini, Yves Kbaier, Michel Pellegrino,
Dani Anfonsi, Jean Donzel, Chantal Cicoletta,
Patrice Fallot et Eric Felten
Conseillers Municipaux
www.politi-tropini.fr

 

Groupe "Hyères Bleu Marine"

Vous avez dit "cuisine électorale" ?

 

L’UDI/UMP hyéroises ont joué « petit bras » lors du 1er tour des élections départementales sur le canton de Hyères. Pour s’assurer leur réélection, c’est avec le PS, l’EELV, le Front de Gauche… qu’il fallait s’allier dès le premier tour ! Ce positionnement aurait eu le mérite de la franchise vis-à-vis de leurs électeurs… Ces unions de circonstance pourraient donner naissance à un nouveau groupe, « le Parti Minestrone » ou l’art d’accommoder les restes : ajouter chaque jour un nouveau légume pour ne pas faire mentir l’expression « Par ici la bonne soupe » !

Voilà à quelles pantalonnades en sont réduits nos édiles pour s’accrocher au pouvoir : crier au secours en direction de leurs « faux-ennemis » lorsqu’ils sont en grande difficulté. Est-ce digne de la Politique au sens noble ?… à moins qu’il ne s’agisse de leurs vrais amis ? Et si leur plus cher désir est de faire obstacle à la progression du Front National, la bonne recette est celle-ci : arrêter de trahir leurs électeurs.
« 2 poids, 1 mesure ? »
Monsieur le Maire, grand instigateur d’un « comité du vivre ensemble », qui n’a de réalité que son nom, cautionne et pérennise des menus de substitution au porc dans nos cantines scolaires par allégeance à des traditions religieuses communautaristes alors même qu’il décide la tenue du conseil municipal un vendredi Saint à 14h30 et refuse de le reporter au motif qu’ « il ne s’agit pas d’un jour férié »….
Maire de tous les Hyérois ??

Les Conseillers municipaux Hyères Bleu Marine
Patrick Collet (patrickcollet@hotmail.fr)
Yvette Carasena
Marie-Laure Collin

 

Groupe "Agir pour Hyères"

 

Anticiper, préparer l'avenir, c'est une nécessité en politique. Parlons du quartier de la Gare. Un des poumons de la cité, avec la zone d'activité Saint Martin qui concentre des entreprises innovantes, avec des rues commerçantes dynamiques et la gare de Hyères. Depuis 15 ans, la SNCF et la Région ont programmé l'accroissement du trafic entre Toulon et Hyères. Une bonne nouvelle. Les travaux de renforcement des infrastructures seront terminés en juin 2015. Les flux de passagers vont pouvoir croître réduisant d'autant les transports par voiture vers l'agglomération.

Cependant à compter de cette date, le passage à niveau de la rue Paul Bourget qui régule la circulation des habitants de Costebelle, des entreprises de la Zone Saint Martin et de la population de la Gare sera très régulièrement fermé pour laisser passer les trains.

L'étude d'un passage sous terrain en lieu et place du passage à niveau a été arrêtée faute de budget. Une autre étude va être lancée en avril 2015 alors que l'accroissement du trafic commence en juin 2015.

C'était un des grands enjeux de la campagne. Nous pensions que la nouvelle majorité forte des années passées dans l'opposition et d'une concertation étroite avec les CIL de la Gare et de Costebelle serait à même, dès avril 2014 de mettre en oeuvre des solutions d'aménagement pour ce quartier. Nous avions pour notre part proposé dans notre programme à partir d'une large concertation avec les habitants, la mise en place d'une gare multimodale train/bus, d'un parking à vélo et la construction d'un grand parking voitures. Nous souhaitions réactiver le "petit train des plages" jusqu'au port d'Hyeres et à l'aéroport afin de réduire la circulation et de rapprocher le port de la Gare.

Hélas les dossiers sont vides et la concertation reportée à la fin de l'étude en décembre 2015. Ne pas avoir anticipé l'évolution de la Gare aura un coût et il sera malheureusement payé par les habitants de ces quartiers.

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port-Cros
www.seemuller.fr
Brigitte
Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

/////

Février / Mars 2015

/////

Groupe « Agir pour Hyères »

Du 7 au 11 janvier 2015. Nous avons vécu des moments graves, douloureux, historiques. Le Président de la République, le peuple français et les représentants de plus de 40 pays se sont
mobilisés pour défendre la liberté de penser, d'écrire, de dessiner.
Nous garderons en mémoire, ce 8 janvier devant la Mairie de Hyeres, où nous nous sommesregroupés spontanément, sans mot d'ordre, sans organisation, sans leader. Les Hyerois ont été dignes et responsables. Ils ont manifesté leur attachement aux valeurs de la République, de la laïcité, leur fierté d'être français.
Ces événements nous imposent d'être à la hauteur de la situation. D'abord en étant intransigeants avec ceux qui prônent la menace et la violence et qui cherchent à détruire notre démocratie. Puis en veillant à ce que chacun d'entre nous, s'engage pour donner à la défense des valeurs de la République, une dimension concrète, pratique, utile comme la lutte contre les incivilités, contre la dégradation des biens publics ou contre les agressions verbales et physiques, mais aussi en étant ouvert à une plus grande mixité au sein des associations et de la vie politique.

C'est la raison pour laquelle nous avons demandé et obtenu de la municipalité de réunir les acteurs de la ville autour du "vivre ensemble". Après les émotions collectives, c'est la bataille du quotidien qui s'engage. Nous devrons agir sans ostracisme, sans amalgame mais avec détermination.

Nous ne croyons pas que nous effacerons en un jour les difficultés liées à la recherche d'un emploi, à un urbanisme cloisonné ou à un isolement culturel. Pourtant, nous savons en particulier que cette jeunesse porte en elle les espoirs, les richesses et la créativité dont nous avons besoin.

Saisissons cette initiative pour dresser un diagnostic sans concession de la situation etposons ensemble les bases concrètes et solides de notre "vivre ensemble" à Hyeres.

William Seemuller
Conseiller municipal
Adjoint spécial de Port Cros
Membre du conseil d'administration du Parc National
www.seemuller.fr

Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale
www.brigitte-del-perugia.fr

 

Groupe « Ensemble pour Hyères et pour demain »

Attention danger !


Depuis la rentrée scolaire, le parking Joffre a été transformé en gare des taxis, gare routière et parking. Mais, on a, tout simplement, oublié la proximité des diverses écoles municipales des arts (peinture, poterie…) et du CNRR (400 élèves à lui seul sachant que chaque élève suit plusieurs cours et disciplines occasionnant près d’un millier de passages). Il faut savoir qu’ en fin d’après-midi, le mercredi toute la journée et le samedi matin, de nombreux enfants sont déposés puis repris par leurs parents dans une infernale pagaille de véhicules (taxis, voitures des parents et surtout de véritables murs de bus). En effet, au début, il n’y avait qu’un voire deux autocars, mais aujourd’hui, il y a jusqu’à 5 bus, les uns derrière les autres et les élèves sont obligés de slalomer entres ces monstres pour rejoindre leurs parents. D’ailleurs, ces derniers n’ont plus qu’une quinzaine de places largement occupées par des voitures vetouses ! Il faut ajouter que tous ces chauffeurs arrivent et roulent sur ce parking comme sur une route, sans se préoccuper des piétons et ce, malgré la proximité d’établissement scolaire (non signalé d’ailleurs).
Chaque jour qui passe, la vie de ces enfants est en danger.
Des mesures de sécurité en fonction de la réelle dangerosité du site s’imposent très rapidement !

 

Groupe « Hyères Bleu Marine »

 

Fin 2014, les fondamentalistes de la laïcité ont perdu une bataille en voulant interdire les crè-ches dans les lieux publics mais ils n’ont pas perdu la guerre : restons vigilants ! La crèche c’est une tradition, n’en déplaise aux briseurs de rêves et aux étouffeurs de sens.

C'est aussi un roi arabe et un autre africain qui viennent visiter un juif, un signe d'espérance et de paix en ces temps de choc des civilisations. On ne construira pas l’avenir en reniant le passé.

Début 2015, les fondamentalistes islamistes frappent notre pays en plein coeur. La compassion légitime éprouvée pour les victimes de ces évènements peut-elle faire oublier qu’ils sont le fruit de 40 ans de politique laxiste par des dirigeants aveugles et sourds aux réalités ?

Aujourd’hui, les faits imposent ce que leur raison ne veut admettre. 90 Milliards d’€ investis depuis plus de 30 ans dans les banlieues dites « sensibles » ( ZEP, ZUS, PNRU, DSQ, Plans Banlieues, Ministère de la Ville, loi d’orientation pour la ville, GPU, Pactes relance pour la ville, ZRU, ZFU, SRU, GPV (grands projets de ville), ANRU (Agence Na-tionale pour la Rénovation Urbaine), plan Villepin-Borloo, plan Espoir banlieue, CUCS…) pour quels résultats ? Au désengagement financier de l’Etat à Hyères, l’UMP-UDI, soutenue par le PS, décide de s’y substituer, finançant la « cohésion sociale / achat de paix sociale » par l’augmentation de la fiscalité.

Dernier projet en date, la création d’un « Conseil du vivre ensemble », probable « Comité Théodule » ? Clémenceau disait « Pour enterrer un problème, nommez une commis-sion » !

Les Conseillers Municipaux :
Patrick COLLET
Yvette CARASENA
Marie- Laure COLLIN

/////

Décembre / Janvier 2014

/////

Groupe « Ensemble pour Hyères et pour demain »

Questions d'actualité : pourquoi nous n'y participerons plus

Dans le cadre de ses propositions pour la démocratie locale, le nouveau Maire a mis en place pour certaines séances du Conseil Municipal des questions orales, permettant à tous les groupes (majorité et oppositions) d’interroger la Municipalité sur des sujets d’actualité.
Cette proposition, présentée comme une innovation, n’en est en fait pas une. Il a en effet, toujours été possible sous la précédente mandature de faire inscrire à l’ordre du jour une question à la suite de laquelle un échange pouvait s’engager entre élus de la Majorité et de l’opposition.
Par ailleurs, là où le débat était précédemment autorisé, il est aujourd’hui interdit ; le nouveau règlement intérieur stipulant noir sur blanc que ces questions (écrites ou orales) ne donnent pas lieu à débat.

Enfin, la séance du 3 octobre fut l’occasion d’assister à un spectacle au cours duquel la Majorité s’est posée des questions à elle-même, se donnant ainsi la possibilité de régler ses comptes avec l’opposition, à travers des propos relevant parfois plus de l’attaque personnelle que du débat politique ; et pour lesquelles il était bien évidemment impossible d’intervenir.

Plus qu’une innovation, il s’agit plutôt ici d’une régression démocratique, confirmant ainsi qu’il y a bel et bien un fossé entre les paroles et les actes !
Dans ces conditions, tant que le débat ne sera pas autorisé, les élus de notre groupe ne participeront plus à ces séances de questions d’actualité.

Jacques Politi
Maire Honoraire (2008-2014)
Conseiller Général du Var
Et les élus Karine Tropini, Yves Kbaier, Michel Pellegrino, Dani Anfonsi, Jean Donzel, Chantal Cicoletta & Patrice Fallot

Groupe « Hyères Bleu Marine »

Faire des choix

L’adage bien connu « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent » et utilisé avec boulimie par une classe politique de plus en plus décriée semble à nouveau avoir été le fer de lance de la dernière campagne municipale. Les résultats de l’audit présentés en conseil municipal, nous interpellent entant que nouveau groupe d’opposition, ainsi que l’ensemble des Hyérois. Sans préjuger des mesures budgétaires qui seront prises prochainement, Monsieur le Député –Maire annonce qu’elles seront drastiques et comprendront certainement une augmentation de la fiscalité locale comme le préconise cet audit. Celui-ci fait état d’un budget primitif 2014 « insincère ».Nos concitoyens ne seront-ils pas amenés à considérer que cette campagne municipale au regard des nombreuses promesses et projets avancés, sans doute sans lendemain, aurait été elle aussi « insincère », comment justifier aujourd’hui une hausse fiscale de la part de la majorité actuelle qui connaissait la situation financière de la ville d’autant plus que certains adjoints de cette majorité étaient dans l’ancienne majorité. Dés lors, connaissant la dite situation, pourquoi avoir tant promis tout en s’engageant à ne pas avoir recours à l’impôt.

Commander un audit dont on ne pouvait ignorer en partie les résultats nous interpellent d’autant plus que les Hyérois souhaiteraient en connaitre le coût. Nos concitoyens , sont-ils condamnés à ne rêver que le temps d’une campagne électorale ? La surcharge fiscale crée rancoeur et incompréhension depuis trop longtemps ; les français ont un haut le coeur fiscal pour employer la métaphore de l’écoeurement.

Groupe « Agir pour Hyères »

L'avenir de Hyères

A la veille des fêtes de Noël, nous adressons à tous les hyérois nos meilleurs voeux de santé, de prospérité. Nous souhaitons des voeux particuliers à tous ceux qui consacrent leur temps, leur moyen, à aider les plus fragiles. Ces actions sont précieuses car elles apportent encore de l'humain dans un monde qui en manque trop.

Qu'est ce qui se dessine pour les Hyérois en 2015? Il y a ce qui remplit l'espace de bruits, de sondages inutiles, d'informations en boucle qui varient sans aucune gêne du jour au lendemain. Quelle perte de temps, d’argent et d’énergie. Rappelons nous, la phrase de Talleyrand "tout ce qui est excessif est insignifiant".

Et puis, il y a notre ville. Élus de Gauche et de l'Ecologie, nous sommes attachés à travailler pour vous, sans ostracisme, sans esprit de revanche.

Nous croyons à l'action politique locale. Nous avons participé au retrait du projet immobilier de Beauvallon, mis en avant l'apprentissage et l'emploi local dans les appels d'offre. Nous sommes tenaces dans notre opposition à toute augmentation des impôts, à l'urgence d'investir dans l'innovation comme la transition énergétique, dans l'éducation, dans la culture et de construire des logements sociaux. Mais nous voulons aller plus loin, car le Plan Local d’Urbanisme va être relancé. Ce plan dessine une vision de la ville à 15 ans. Pour éviter qu'il ne devienne qu'un outil technique entre les mains de spécialistes, nous invitons chaque hyérois à s'investir dans son quartier. Nous avons besoin de votre connaissance, de votre énergie pour construire une vision collective, pratique, intelligente de l’urbanisation des quartiers, des espaces de jeux, des parkings, des commerces, des pistes cyclables et des jardins familiaux.

Ne laissons pas passer cette chance de participer à l'aménagement de notre ville. La Démocratie est un bien qu'il faut faire vivre. Préparons donc, pour vos enfants, l'avenir de Hyères.

William Seemuller.
Conseiller municipal.
Adjoint spécial de Port Cros
Membre du conseil d'administration du Parc National
www.seemuller.fr
Brigitte Del Perugia
Conseillère municipale

/////

Automne 2014

/////

Groupe « Ensemble pour Hyères et pour demain »

Où est passé le temps de la proximité ?

Lors de la campagne électorale, Jean-Pierre Giran nous avait promis qu’il serait présent à Hyères comme à Paris. Si le site « nosdeputes.fr » n’a pas hésité à le classer dans les derniers quant à son assiduité parlementaire, pour autant le Maire semble tout aussi absent dans les rues de Hyères.

Là où la précédente Municipalité avait fait du travail de terrain, et surtout de la politique de proximité une véritable ligne de conduite ; cela n’est semble t’il pas la volonté du nouveau Maire. Il suffit pour cela d’observer l’état de notre ville. Jamais, de mémoire de Hyérois l’entretien des rues, de nos espaces verts n’avait été aussi négligé. Jamais des encombrants n’étaient restés autant de temps sur nos trottoirs (parfois même jusqu’à plusieurs jours). Loin de mettre en cause le professionnalisme du personnel municipal et des sociétés privées prestataires, il s’agit avant tout d’une question de volonté politique, de moyens mis en oeuvre et surtout de présence sur le terrain pour vérifier, constater et répondre aux attentes des Hyéroises et des Hyérois. Nous ne pouvons que regretter ce qui semble être un choix politique, nuisible à l’image de notre ville, au bien-être de ses habitants et à l’environnement de nos commerces.

Jacques Politi Maire de 2008 à 2014
Conseiller Général du Var
Chevalier de la Légion d’Honneur
Et les élus du Groupe Ensemble pour Hyères et pour Demain : Karine Tropini, Yves Kbaier, Michel Pellegrino, Dani Anfonsi, Jean Donzel, Chantal Cicoletta et Patrice Fallot

Groupe « Hyères Bleu Marine »

Les discours lénifiants de nos dirigeants ne peuvent dissimuler leur incurie à nous gouverner ; la période de la rentrée scolaire est traditionnellement celle des impôts. Ces derniers ne cessent d’étrangler nos compatriotes.

La fiscalité des revenus sert intégralement à payer les intérêts de la dette de notre pays. Les taxes foncières et taxes d’habitation, dont on nous dit que les « taux n’augmentent pas », sont toujours plus élevées.

Et ce n’est pas la nouvelle majorité libéralo-centriste qui dérogera à cette règle toujours plus étouffante pour nos foyers.

Il n’aura d’ailleurs pas fallu longtemps à cette équipe UMP-UDI pour laisser apparaître ses premiers tiraillements. Le syndrome de la démission qui avait frappé l’ancienne municipalité en fin de mandature semble, tel un virus, se propager à la nouvelle en seulement 4 mois après son arrivée. Qu’en restera-t-il dans 6 ans ?

Face à l’échec des politiciens du système qui incite trop souvent nos compatriotes à l’abstention, vos trois élus du Front National au Conseil Municipal de Hyères entendent défendre le bon sens et la rigueur qui doivent primer dans la vie publique. Nous nous opposions au début de l’été à la préférence communautaire dans les emplois saisonniers ainsi qu’à l’achat de la paix sociale. Nous continuerons, à votre écoute, à défendre les dossiers du Mieux vivre à Hyères.

Groupe « Agir pour Hyères »

Faire des choix

Entre l'héritage du passé, les promesses électorales et l'incertitude du présent, le Député Maire doit préciser aux Hyérois son ambition pour la ville et les moyens d'y parvenir. Le 8 février 2014, lors de l'émission de Fr3 Marseille, les cinq candidats Hyérois se sont engagés à ne pas augmenter les impôts locaux. Cet engagement figure dans chacun des programmes électoraux. Il a été répété tout au long de la campagne. Pourquoi ?

Parce que le niveau d'impôt à Hyères est un des plus élevés du département. Parce que trop d'impôts réduit la consommation des ménages et limite l'attractivité de notre ville.

Parce que pour beaucoup de Hyérois, la vie est difficile et les charges déjà trop lourdes. La ville doit donc adapter ses dépenses à ses recettes. Si les recettes n'augmentent pas, ilfaudra faire des choix, comme pour le budget de chaque citoyen. Faire des choix, ce n'est pas accabler le passé. La situation financière de la ville était connue. Il suffit de revenir aux débats budgétaires de 2012 et 2013. Elle n'est ni pire, ni meilleure. Faire des choix, c'est par exemple revoir l'organisation des services par la concertation et en respectant les compétences de chacun. C'est d'exiger de TPM un retour d'investissement à hauteur de notre contribution ou faire le tri dans les promesses de campagne. C'est surtout investir dans des dépenses d'avenir, créatrice d'emplois. Le Groupe Agir pour Hyères sera fidèle à la parole donnée. Il s'opposera à toute augmentation des impôts locaux. C'est une manière de prendre ses responsabilités dans une période difficile pour tous et qui demande des efforts à tous.

/////

Eté 2014

/////

Groupe « Ensemble pour Hyères et pour demain »

Depuis son élection, le nouveau Maire distille au quotidien, au gré de ses rencontres, un discours bien rôdé : les finances de la Ville seraient « inquiétantes ». Lors d’une Conféence de presse, il est même venu produire des « documents officiels » (qui ne sont que le fruit de sa création) qui viendraient corroborer ses propos.

Le nouveau Maire cherche avant tout ici à sortir de l’impasse dans laquelle il s’est engouffré lors de la campagne électorale : il a trop promis, et il lui faudrait le budget de la Ville de Marseille pour pouvoir parvenir à réaliser l’ensemble de ses promesses.

C’est pourquoi nous avons nous-même, dès le Conseil Municipal du 16 mai, demandé au
nouveau Maire de procéder à un audit. Il y a répondu favorablement. Nous souhaitons sincèrement que celui-ci sera impartial.

Nous rappellerons simplement que lors de la mandature 2008 / 2014, pas d’augmentation des impôts locaux depuis 2009, Hyères est l’une des villes les moins endettés de la Côte d’Azur (30 millions d’euros, contre 150 millions à Fréjus, ville de taille comparable), nous avons reçu une excellente note (18/20) de la part du Ministère des Finances ; et enfin, économie de 2.3 millions d’euros sur la masse salariale au cours des deux dernières années. A ce sujet d’ailleurs, malgré une situation qu’il juge préoccupante, le nouveau Maire n’a pas eu peur d’embaucher un cabinet pléthorique, ainsi que de nombreux chargés de missions qui eux, représentent un coût durable pour la collectivité. Si comme il dit les finances sont préoccupantes, alors ces dépenses là le sont encore plus !

Nous pouvons comprendre que le nouveau Maire ne partage pas certains choix politiques que nous avons opérés durant la mandature 2008 / 2014. C’est la démocratie. Cependant, s’il souhaite aujourd’hui arrêter certaines actions, il doit assumer lui-même ses choix. Accuser ses prééesseurs pour justifier sa volonté de réduire les services aux Hyérois n’est en aucun cas une preuve de courage politique.

Groupe « Hyères Bleu Marine »

Sur tous les fronts…

Cette année, deux grands rendez-vous électoraux ont marqué les esprits. Les élections municipales ont permis, outre l’élection de nombreux Maires Front National, notre retour dans les Conseils municipaux. A Hyères, nous n’avons pas accédé à la majorité, mais nous revenons, avec trois élus. Aux Européennes, nous devenons le premier parti de France ; à Hyères nous avons recueilli près d’un tiers des suffrages. Cette victoire, celle de nombreux Hyérois, nous engage surtout à transformer leur légitime « insurrection » électorale en accession aux responsabilités pour notre pays.

D’ici là le travail continue ! J’avais pris l’engagement de limiter mes mandats et de choisir le plus utile à notre ville. Un parlementaire de plus pour Hyères ne signifie pas un élu FN en moins, et je cède ma place en Mairie à notre ami Patrick Collet, déjà très engagé dans la vie associative. Pour ma part, j’aurai à coeur d’êre plus spécialement le porte-parole des Hyérois à Bruxelles. Cela avait déjà été le cas, lors des terribles inondations du mois de janvier. Il faut y revenir, car rien n’est encore réglé.

Partout nous nous engageons à défendre les habituels oubliés… et aussi ceux dont nos dirigeants se souviennent trop souvent : retraités aux pensions méthodiquement rabotées, familles françaises aux compensations menacées, automobilistes accusés de délinquance et harcelés au moindre écart, classes moyennes pas assez riches pour vivre décemment mais suffisamment solvables pour être fiscalement rackettées. Vous attendez du bon sens : circulation et stationnement, familles, aides sociales, emploi, sécurité et identité, vous pouvez compter sur nous !

Bruno Gollnisch

Groupe « Agir pour Hyères »

Une opposition constructive

Une nouvelle majorité se met en place pour 6 ans. Il lui revient de conduire la politique de la ville. Les élus de la Gauche et des Écologistes seront dans l'opposition. Nous remercions les 3700 électeurs qui nous ont fait confiance. Qu'ils soient rassurés, nous serons fermes sur notre vision de la ville : innovante, solidaire et durable ; et sur nos convictions : républicaines et laïques.

Nous serons une opposition constructive. Nous avons la conviction qu'il faut dans une période de crise fixer des priorités et s'y tenir, car "la politique, c'est rendre possible ce qui est nécessaire". Nous en retiendrons trois. D'abord l'emploi et le soutien à l'activité locale par la commande publique, la mise en valeur de nos atouts, l'innovation et des services publics plus efficaces. Puis veiller à la solidarité vis à vis des plus fragiles, de ceux qui progressivement se voient menacés par l'exclusion. Enfin il nous paraît essentiel que la ville, forte de son patrimoine naturel, engage une démarche durable en mariant développement économique et respect de l'environnement.

Sur la base de ses trois priorités, nous soutiendrons les propositions du Maire. Nous serons vigilants aux promesses faites pendant la campagne. Nous veillerons en particulier à ce que la non-augmentation des impôts locaux soit strictement respectée. Il nous paraît inimaginable de continuer à réduire le pouvoir d'achat de nos concitoyens et de pas revoir les organisations pour les rendre plus efficaces. Ouverts à la discussion, fermes dans nos convictions, nous serons disponibles et à l'écoute de tous les Hyérois pour les défendre.

William Seemuller,
Brigitte Del Perugia

/////